Le robot humanoïde NAO au chevet
des enfants hospitalisés ou handicapés

Tout savoir sur le robot NAO


Le robot NAO est un petit humanoïde français, autonome et programmable, qui a vu le jour en 2006. Il a été créé à l’origine par Aldébaran Robotics, une start-up qui va devenir l’un des leaders de la robotique humanoïde, grâce à Nao mais également aux robots Roméo et Pepper.

En 2012 l’entreprise est rachetée par le japonais SoftBank, qui va être désormais le nouveau papa du robot Nao. Véritable condensé d’innovations en mécanique, électronique, informatique et robotique, Nao est petit. Ses 58 cm lui octroient un succès d’estime auprès des enfants mais également des personnes âgées.

Ses formes rappellent celles d’un enfant. Sa tête, presque octogonale intègre la reconnaissance vocale, les hauts parleurs en guise d’oreilles et deux caméras qui se situent dans sa bouche et sur son front. L’ordinateur embarqué dispose de la wifi et les yeux permettent de faire ressortit les émotions programmées. Ses deux bras s’articulent au niveau de l’épaule, comme ceux des humains. Ses mains sont préhensibles et ses doigts dotés de phalanges pour saisir les objets. Son buste se prolonge jusqu’aux articulations des cuisses. Il renferme une batterie d’une autonomie de 90 minutes. Ses pieds enfin possèdent les mêmes articulations que ceux des humains avec 25 degrés de liberté au niveau des genoux.

Depuis sa création plusieurs de ses caractéristiques ont évolué à travers six versions. Elles concernent notamment l'amélioration de fonctionnalités ayant pour but de faciliter l'interaction homme-robot (meilleure reconnaissance vocale et faciale de son interlocuteur).

La société belge ZoraBots, leader européen de la robotique humanoïde, a notamment doté ce petit robot d'une solution unique proposant un outil de programmation intuitif, le "composer", un outil de navigation intelligente ou encore un catalogue avec plus de 70 applications "ready-to-use" ; des fonctionnalités qui ouvrent le champ à de nouvelles perspectives thérapeutiques permettant à tout un chacun de prendre rapidement en mains un robot parlant plus de 50 langues.

Grâce à ses différentes capacités : parler, voir, entendre, marcher, reconnaître, analyser, interagir comme le ferait un humain, Nao est très prisé des milieux scientifiques et universitaires. Plus de 400 établissements l’utilisent, tant pour explorer ses capacités d’interaction (comme avec les enfants autistes ou des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer), que comme plateforme pédagogique. La palette des usages potentiels de Nao est très vaste, à condition de le programmer : robot de compagnie, partenaire de jeu, garde-malade, élève-robot.

Aujourd'hui plus de 10.000 Nao sont vendus dans plus de 70 pays.

Une première en France


Un témoignage clé

"Toute l’équipe de l’unité pédiatrique du Centre Oscar Lambret est heureuse de s’associer à ce projet qui constitue une première en France en milieu hospitalier. Le rôle de ce robot est plus social que pédagogique. L’idée est de permettre à l’enfant de garder le contact avec ses copains et son enseignant et de l’aider psychologiquement à traverser la maladie dont les phases de traitement durent parfois de longs mois." Docteur Anne-Sophie Defachelles.

Centre Oscar Lambret

L’aventure « Mon Ami Robot » a débuté en 2017 dans les hôpitaux, avec la mise en place d’une opération pilote au sein de L'unité d'Oncologie Pédiatrique du Centre Oscar Lambret à Lille. Cette première expérience en France a remporté un réel succès que ce soit auprès des petits patients, de leurs parents que de toute l’équipe du service.

Lutter contre la solitude des seniors


Bouger avec Nao

De nombreuses études mettent en valeur l'effet bénéfique de ces robots sur des personnes âgées. Étonnant en effet de les voir jouer à la pétanque, lancer un ballon, faire de la gymnastique... Récemment, ZoraBots a équipé les 16 établissements de la société "Maisons de Famille" (qui accueille des seniors dépendants), de plusieurs petits robots et accompagné les équipes dans l'appropriation de ce nouvel outil de travail.

Créer du lien

ZoraBots a mis au point le logiciel permettant au robot d’interagir avec l'environnement et d'activer des fonctionnalités pré-enregistrées utiles notamment en maison de retraite. Au-delà des activités auxquelles il participe, sa présence permet à des personnes renfermées de confier en tête-à-tête ce qu'elles ont sur le cœur, ce qu'elles ne feraient pas en présence du personnel humain. Le robot exerce une sorte d'amicale fascination et procure un sentiment de complicité.

Un rêve à portée de coeur


Les ambitions du projet

Le projet a pour ambition de déployer le plus largement possible le robot NAO au sein des hôpitaux et des établissements spécialisés, afin qu'un maximum d'enfants puisse en bénéficier. Une aventure qui ne peut se réaliser sans l'adhésion de fondations d'entreprises ou d’associations ayant à cœur d’accompagner le projet dans son développement.

Des associations engagées

Plus que jamais, l’aventure continue avec une dizaine de petits robots mis en place dans différents établissements hospitaliers (Lille, Strasbourg, Bordeaux, Paris...). Un déploiement rendu possible grâce à des associations qui ont spontanément adhéré au projet, parmi lesquelles notamment : «Les Semeurs d’Etoiles», «Princesse Margot» (en partenariat avec la Fondation EDF), «les Blouses Roses», Les «Lions Club» de Bordeaux et de Paris.